SYMPOSIA

Modérateur : Dr. Manuel Mignon, Hôpital Jolimont, Belgique


Pr. Julien Garnon, CHRU de Strasbourg
LE DRAIN, L’AIGUILLE ET LE CATHÉTER
Angio-CT, la solution optimale pour élargir l’offre de soins en radiologie interventionnelle

Abstract : Le service de radiologie interventionnelle du CHU de Strasbourg travaille dans une salle Angio-CT depuis 2017. Le regroupement de plusieurs modalités d’imagerie de guidage dans une salle et les interactions rendues possibles entre elles nous ont permis de diversifier les actes pratiqués. Certaines interventions complexes, comme les gestes d’ablation et de consolidation ostéo-articulaires ou les gestes combinés embolisation + ablation, peuvent maintenant être réalisées en un seul temps.


Pr. Jean-Michel Correas, Hôpital Necker, AP-HP
ECHOGRAPHIE INTERVENTIONNELLE MULTIPARAMÉTRIQUE
Prise en charge d’une lésion rénale : Bilan, Traitement et Contrôle

Abstract :
L’échographie joue un rôle grandissant dans la prise en charge des lésions rénales. Elle participe à la découverte de la lésion rénale, le plus souvent fortuite. Elle constitue la première étape du diagnostic différentiel des masses solides ou kystiques et est devenue pleinement multiparamétrique en combinant les techniques d’imagerie en mode B, les différents modes de Doppler, l’échographie de contraste, et dans un avenir très proche l’élastographie de déformation ou par ondes de cisaillement.
Le radiologue est aujourd’hui de plus en plus impliqué dans la prise en charge interventionnelle diagnostique (avec les biopsies guidées) et thérapeutique (avec les thermothérapies). La biopsie échoguidée, étape essentielle du diagnostic est facilitée par les performances des techniques d’imagerie non linéaire, qui améliorent à la fois la visibilité de la lésion cible et le trajet de l’aiguille en temps réel. Pour le traitement ablatif percutané, la mise en place des aiguilles de traitement (électrodes, antennes, « cryoprobes »…) est facilitée par les techniques de fusion d’image écho-scanner dont la mise en place est devenue rapide. La fusion devrait faciliter l’apprentissage de ces thermothérapies et autoriser des voies d’abord complexes. Enfin, l’échographie Doppler et de contraste participent au suivi des patients traités à la recherche de complications vasculaires ou de la présence d’un tissu tumoral résiduel.


Dr. Julien Frandon, CHU de Nîmes
SALLE MULTIMODALE ET TECHNIQUES DE GUIDAGE : VERS UNE RADIOLOGIE AUGMENTÉE
Embolisation de prostate et ablation hépatique : plus de précision, sécurité et prédiction

Abstract :
Les nouvelles salles multimodales associant un scanner et un capteur plan couplés ainsi qu’un échographe offrent de nouvelles solutions de guidage. Grace à l’association de ces technologies complémentaires, le radiologue interventionnel peut offrir à ces patient un traitement plus personnalisé. A travers l’exemple de l’embolisation de prostate et de l’ablation hépatique, nous vous montreront comment nous nous dirigeons vers une radiologie augmentée: plus précise, sécuritaire et prédictive.


Cliquez-ici pour visionner le replay de ce Symposium 

Modérateur : Pr. Alain Blum, CHRU de Nancy


Pr. Catherine Oppenheim, GHU Sainte-Anne, Paris
IA EN IRM, PLUS DE CONFIANCE EN MOINS DE TEMPS
Intérêt de AiCE pour l’étude des tumeurs cérébrales en IRM

Abstract :
L’imagerie des tumeurs cérébrales est basée sur l’IRM. Celle-ci permet de détecter les lésions, d’établir un diagnostic différentiel et de caractériser les lésions avec une forte valeur pronostique. L’IRM est multimodale, associant des séquences conventionnelles, de perfusion et de spectroscopie avec des durées d’examen souvent longues. Cette présentation illustrera l’intérêt clinique des méthodes débruitage par deep learning (AiCE) pour raccourcir la durée des examens d’IRM tout en disposant de nouveaux biomarqueurs quantitatifs.


Mr. Geoffroy Pouliquen, GHU Sainte-Anne, Paris
IA EN IRM, PLUS DE CONFIANCE EN MOINS DE TEMPS
Intérêt de AiCE pour l’étude des tumeurs cérébrales en IRM

Abstract :
L’imagerie des tumeurs cérébrales est basée sur l’IRM. Celle-ci permet de détecter les lésions, d’établir un diagnostic différentiel et de caractériser les lésions avec une forte valeur pronostique. L’IRM est multimodale, associant des séquences conventionnelles, de perfusion et de spectroscopie avec des durées d’examen souvent longues. Cette présentation illustrera l’intérêt clinique des méthodes débruitage par deep learning (AiCE) pour raccourcir la durée des examens d’IRM tout en disposant de nouveaux biomarqueurs quantitatifs.


Pr. Mickaël Ohana, CHRU Strasbourg
IA EN SCANNER, LE DIAGNOSTIC RAPIDE, FACILE ET INTELLIGENT
Bénéfices de AiCE et du Deep Learning Spectral en imagerie TDM viscérale et cardiovasculaire

Abstract :
La reconstruction d’image assistée par Deep Learning (DLR) est la technique la plus récente et actuellement la plus efficace en tomodensitométrie, permettant d’obtenir une excellente qualité d’image à des doses significativement diminuées. Le DLR est applicable en TDM simple énergie comme en imagerie spectrale. Le Pr Ohana – CHRU de Strasbourg – illustrera par des exemples son utilisation en routine, ses forces, ses limites et les futurs développements attendus.


Pr. Vincent Dousset, CHU Bordeaux
IA AUX URGENCES, QUAND CHAQUE SECONDE COMPTE !
L’efficience d’Automation Platform pour la prise en charge des patients en neurologie

Abstract :
Automation Platform est une application de l’IA entièrement automatisée pour l’optimisation du workflow dans le cadre de la prise en charge des AVC et des traumas crâniens aux urgences. Le Pr Dousset – CHU de Bordeaux – décrira les bénéfices d’une telle solution à travers son retour d’expériences de plusieurs mois d’utilisation et d’évaluation au CHU de Bordeaux.


Cliquez-ici pour visionner le replay de ce Symposium 


Téléchargez les programmes de nos Symposia